Présentation

J’aime écouter la radio car je peux faire d’autres choses en même temps.

Pas une semaine ne se passait sans qu’on ne retrouve un bateau d’Africains, voyageant sans autorisation, ou des Africains noyés en Méditerranée ou dans l’Atlantique, partis en secret pour entrer en Europe.

De plus en plus bouleversée par le drame des clandestins naufragés au large des côtes kribiennes, lybiennes, tunisiennes, maltaises, espagnoles et italiennes je me suis dit qu’il fallait arrêter le massacre.

Le sommet de l’exaspération a été le différend diplomatique entre la Lybie et l’Espagne sur l’attribution de la responsabilité du sauvetage des immigrants récupérés dans la zone de sauvetage libyenne…

Aider des personnes en danger ne devrait-il pas normalement passer avant les lois ?

L’Union Européenne a pris des mesures pour réduire le nombre des candidats à l’émigration en menaçant certains pays de moins les aider, a passé des accords avec d’autres et a crée Frontex, une agence spéciale chargée de surveiller les frontières extérieures de l’Europe.

Malheureusement, tous les douaniers, garde-côtes, fils barbelés et dangers du monde n’arrêtent pas les candidats à l’émigration qui ne doivent sans doute pas savoir que sur leurs itinéraires existent des organisations criminelles, des groupes organisés de guides ou des passeurs qui font payer très cher la traversée clandestine.

Je disais donc que la détresse des naufragés me rendait malade. Une nuit où le sommeil avait disparu, j’ai écouté le témoignage d’un clandestin à la radio. J’ai patiemment attendu que le jour se lève afin de rentrer en contact avec lui afin qu’il m’explique comment pouvait-on être prêt au sacrifice de sa vie pour s’exiler en Europe.

Ma devise actuelle c’est « Echanger pour s’enrichir », me demandant pourquoi nous ne mettions pas ENSEMBLE pour être plus FORTS, l’idée de l’Association grandissait de plus en plus en moi. Sur le site de l’Institut National de la Propriété Industrielle, ce nom était déjà exploité, c’est alors que ma sœur Léonie m’a suggérée le nom de notre mère qui ne risquait pas d’être pris et rapidement, je me suis rendue à la Préfecture et MAFONGO HUMANITY est née le 26 septembre 2007 et publiée au Journal Officiel du 20 octobre 2007.

Les membres du bureau

Devaient être trouvés et la suite logique voudrait que ce soient la famille : Virginie, Raymond, Léonie, Wilson et Fabrice ainsi que Laëtitia, Brenda, Leslie et Bernice !

Les statuts

Je me suis occupée des statuts et Wilson de

L’objet de Mafongo Humanity :

  • Aider les personnes démunies à se prendre en charge
  • Encourager le développement éducatif des défavorisés
  • Contribuer à l’amélioration des conditions d’hygiène et de santé des nécessiteux.

Le bulletin d’adhésion

Préparé, des adhérents motivés, nous avons organisé notre

1ère journée d’actions

Autour du thème de l’éducation avec l’AED-UdM : Aide pour l’Education et le Développement au profit de l’Université des Montagnes à Bangangté à l’ouest du Cameroun.

Grâce à la vente d’objets d’art africain, les cotisations et dons, nous envisageons de créer une bibliothèque à Kamgo à Bandjoun